La Team DK : Olivier Reutenauer, Managing director

Olivier Reutenauer

Olivier Reutenauer

Managing director

Sarah Jobin

Sarah Jobin

Marketing/Communication

Qui es-tu ? Comment te décrirait-on en 3 mots ? 🙂

Papa-gâteau, touche-à-tout, curieux

Managing director, c’est quoi au juste ? :O

C’est un titre un peu “ronflant” mais je crois qu’on a rien trouvé d’autre ! Bref, en gros c’est tout ce que le reste de l’équipe ne fait pas c’est une bonne définition non ? (rire) Si je devais résumer : l’administratif de l’entreprise, gérer le “macro” de nos projets, s’occuper des relations clients, anticiper les problèmes, planifier pour limiter les surprises, amener les projets dans une zone confortable pour chacun. Après, tout le monde y met du sien et c’est plutôt un travail d’équipe…

Quelle est ta formation/ton parcours professionnel ?

J’ai commencé par une formation universitaire en ingénierie mécanique, je me suis ensuite intéressé à la 3D avec une formation généraliste (mais avec une composante jeux vidéo). En parallèle, j’ai fait et continue à faire des formations continues sur la gestion d’entreprise et la gestion de projet.

Une question qu’il ne faut surtout pas te poser au travail ? :/

Peut-être me demander si j’ai fait le petit truc pas urgent dont on a parlé il y a deux semaines ? Il y a très peu de chances que je me souvienne de quoi il s’agit, d’autant plus si je ne l’ai pas noté !

Le projet dont tu es le plus fier ? 🙂

Avec du recul, je me dis souvent qu’on a fait beaucoup de belles choses avec Digital Kingdom jusque-là ! Dans chaque projet on a résolu des challenges, trouvé de belles solutions, défriché des sujets que nous ne connaissions pas. Nous avons aussi rencontré beaucoup de personnes très intéressantes et eu de belles opportunités. Je crois que pour moi il n’y a pas de projet qui se détache vraiment des autres.

Ton métier de rêve étant petit ? 🙂

Je n’ai jamais eu d’idée très précise, et j’ai toujours voulu faire plein de choses. Je suis touche-à-tout et beaucoup de métiers m’inspirent. D’ailleurs, cela ne me déplairait pas de faire un métier beaucoup plus manuel et “concret”. Je profite d’ailleurs depuis longtemps d’aller me ressourcer dans l’agriculture en tant que saisonnier.

C’est quoi un Serious Game ?

Il faut d’abord savoir que le terme “serious game” est controversé par rapport au mot “serious”, et à juste titre je pense. Si nous utilisons ce terme chez Digital Kingdom, c’est qu’il est parlant pour nombre de nos contacts. Nous préférons parler de jeu vidéo à message. C’est-à-dire que les éléments du jeu vidéo (gameplay, illustrations, etc.) participent également à parler d’un sujet autre que directement le jeu. On peut ainsi créer des jeux vidéo dont les buts peuvent être éducatif (pour des musées ou de la formation par exemple), marketing et commercial (promouvoir une entreprise), de prévention (pour la sécurité routière), etc. C’est une grande part de l’activité de Digital Kingdom.

Ce que tu adores dans un jeu vidéo ? 😀

J’aime bien partager mes expériences de jeu et les vivre à plusieurs. J’aime aussi les aspects compétitifs. J’ai toujours été attiré par les jeux multi-joueurs, qu’ils soient coopératifs ou non (je joue beaucoup à des FPS online, TF2, Day of Defeat, etc.). J’aime également vivre des aventures (Inside, Firewatch).

Ce que tu détestes dans un jeu vidéo ? :O

Avoir peur, ce n’est pas un sentiment que j’apprécie dans un jeu… Je me rappelle particulièrement de Doom III, se balader avec sa lampe torche faiblarde, dans des niveaux extrêmement sombres, et avec des bruits angoissants, très peu pour moi !

Le jeu vidéo peut-il servir de thérapie dans certains cas ?

Oui je pense que l’on peut amener les choses d’une manière différente par le jeu. Des sujets difficiles peuvent être traités sous un angle initial plus léger, tout en conservant des objectifs utiles, valables et efficaces…

Digital ou Kingdom ?

Kingdom ! Je ne suis pas spécialement attaché au digital. Je prends vraiment le digital comme un moyen et pas comme une fin en soi. Étant d’ailleurs assez manuel, j’aime beaucoup quand on intègre du physique à nos projets. Un papier et un crayon ne me font pas peur, c’est d’ailleurs plutôt par là que l’on commence.

Est-ce que dans un jeu vidéo, l’important c’est aussi de participer ? 😉

Participer ?! J’aime aussi beaucoup le côté compétition, j’ai beaucoup joué à des FPS réseau dans des cadres compétitifs.